Edito

Nous le savons que trop bien, la pandémie et la crise sanitaire qui l’accompagne depuis maintenant prêt de deux ans ont impacté immensément la vie des jeunes. Cette période a notamment été synonyme pour beaucoup de vie scolaire bousculée, de vie sociale empêchée, et d’activités de loisir souvent entravées. Au final ce sont autant d’occasions de rencontres qui ont été balayées alors qu’elles sont pour les adolescents une formidable source d’épanouissement et une merveilleuse manière de grandir vers l’âge adulte.

Pour nos jeunes musiciens, elles sont bien souvent le terreau d’aventures musicales et humaines, tellement jouissives et épanouissantes. Alors c’est vrai, les groupes ont été plus rares à se former, l’accès au lieux de répétitions plus difficile et les opportunités de se produire en public quasi nulles.

C’est pourquoi, après avoir été pris par surprise et avoir encaissé le choc en 2020, nous avons souhaité dès 2021, dans des conditions tout à fait inédites et incertaines, reprendre le fil de l’histoire Première Seine et proposer aux jeunes lycéens franciliens une formidable occasion de reprendre le chemin des studios, salles de répètes, caves ou garages. Et quelle belle aventure avons-nous réussi à proposer, grâce à 30 structures partenaires, aux artistes participants et aux 6 groupes Lauréats, propulsés le temps d’une journée stars incontestées d’une émission TV originale.

En cette année 2022, notre envie est plus que jamais là et notre engagement à promouvoir la pratique de la musique chez les jeunes franciliens n’aura jamais été aussi fort.  Alors dès le mois de mars et jusqu’à l’été, à travers toute la région Île-de-France et les quarts de finale, demi-finales et finales, place aux talents lycéens. Quant au tout dernier rendez-vous de l’été, il est d’ores et déjà donné, du 25 au 30 août, à l’occasion d’une édition de Rock en Seine XXL que nous espérons inoubliable. Pour ces jeunes et tous les autres !

Matthieu Ducos, Directeur de Rock en Seine